Les différents types d'éruptions volcaniques

L'activité éxplosive :  

Les "volcans gris" sont des volcans avec une activité explosive. Lors de leurs eruption il emette des laves pateuses et des cendres sous la formes de nuées ardentes. Ils sont surtout associés au phénomene de subduction. Les volcans de la "ceinture de feu du Pacifique" en font partie.

L'activité effusive :

Les "volcans rouges" sont des volcans aux activités effusives. Celles ci sont relativement calme et emettent des laves fluides sous la forme de coulées. Cela concerne les volcans sous marins et sur les dorsales océaniques. 

hjkh
1 : Limite de plaque divergente (dorsale) ;
2 : Limite de plaque transformante ;
3 : Limite de plaque de subduction ;
4 : Zones de limite diffuse de plaque ;
5 : Sélection de principaux points chauds.

 

Le type hawaiien :

L’activité de ces volcans se réduit à l’expulsion de coulées de lave. Ces coulées  très fluides comportent peu de gaz. Il y a rarement des explosions. Les coulées s’empilent en couches de dizaines de mètres de hauteur.
Ce type d’éruption est surtout présent à Hawaii mais il en existe aussi en Islande (mais de taille moindre). Ces volcans sont d’activité effusive.(
Kilauea a Hawaii)

                                            gyuopg
Le type strombolien :

Ce type de volcan émet des laves plus visqueuses que le type hawaiien. Cela cause l’accumulation de gaz sous pression. Il peut y avoir des explosions assez violentes qui projettent des matériaux solides dans les airs. Mais il peut aussi y avoir de simples coulées de lave. L’activité de ce type de volcan est donc partagée entre l’activité explosive et l’activité effusive.( Etna en  sicile)


                                            hjk
Le type péléen :

Ce type de volcan émet une lave extrêmement visqueuse et pâteuse.
Elle se solidifie dès son contact avec l’air et forme un cône volcanique obstrué par un dôme qui explose lorsque la pression est à son paroxysme. L’explosion est extrêmement puissante. Le magma est expulsé et se mélange à l’air libre pour créer un nuage terrible: la nuée ardente (ex : mont pelée)

                                            hh


Le type plinien :

C’est le type le plus violent de tous, la lave n’est propulsée que sous la forme de cendres fines. Le panache de cendre peut se déposer très loin du point d’émission.
L’éruption du Vésuve (79 apr. J.-C.) en est un exemple flagrant. Le magma de ce type de volcans est le plus visqueux de tous et il contient le plus de gaz.
Voilà pourquoi c’est le plus violent de tous. Par contre la température du magma est la plus faible (environ 900°C). L’indice d’explosivité est le plus grand de toutes les éruptions.(ex :mont St Helens Etats Unis)
            

                                            
Les deux dynamismes suivants entrent en contact avec de l’eau lors de l’éruption.
Le type vulcanien :

Le magma rencontre, sur son chemin vers la surface, une source d’eau ce qui peut provoquer des éruptions très violentes. Il y a des explosions de gaz qui projettent des quantités de matériaux solides et des cendres dans les airs.
La lave de ce type de volcan est très visqueuse. Il y a donc une accumulation de gaz sous pression qui est retenue au-dessous d’un bouchon de lave durcie. La plupart du temps, une énorme explosion fait sauter le cratère. Cela crée une grande dépression où naît un nouveau système volcanique.
Le nom de ce type provient d’un volcan italien appelé Vulcano.

                                            h

Le type surtseyen :

Lorsque le magma est rejeté sous une faible profondeur d’eau. L’éruption est appelée surtsyenne en mémoire de l’éruption de ce volcan dans les années soixante.
L’indice d’explosivité est faible.

                                            hhh


Qu'est-ce-que l'indice d’explosivité?
Comme il existe beaucoup de différences entre chaque type d’éruptions, une échelle a été établie. Celle-ci représente l’intensité et la taille des éruptions volcaniques.
Elle a été créée pour une meilleure prévision des risques causés par des éruptions futures.
Pour classifier les éruptions, les scientifiques utilisent l’indice d’explosivité volcanique. Cette échelle comprend des valeurs entre 0 et 8 en mesurant la magnitude de l’éruption. Elle tient compte du volume de tephra émis, de la hauteur du panache, elle prend aussi en compte la nature des émissions et du type d’éruption.
Les éruptions recensées comme fortement explosives (4 ou plus sur l’échelle) ne représentent que 7 % des éruptions connues mais ce sont bien sûr les plus meurtrières et celles qui font le plus de dégâts.
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site