La diversité des volcans provoquent des limitent

                                   

   Avant propos :

  Les premières étapes qui mènent à l'éruption volcanique :

          Lorsque le magma entre dans la chambre magmatique celle ci va se mettre sous pression. Cette mise sous pression s'accompagne d'un gonflement du volcan.Ce gonflement génère des microséismes, et des déformations de l'édifice volcanique.L'arrivée du magma dans la chambre magmatique va provoquer quant à lui le dégazage du réservoir.Ces premières étapes sont perçues par la batterie d'appareils de mesure placée sur les volcans à haut risque.Les vulcanologues sont prévenus par les appareils de mesure et se déplacent pour étudier de plus prêt le volcan et étudier les risques d'éruption. 

  Les limites de la prévision volcanique :

- la diversité des volcans :

Le premier problème qui se pose est  la diversité des types de volcan (bouclier ...) et des types d'éruption (péléen ...).

   Quelques chiffres :

          Il existe plus de 10 000 volcans dans le monde et encore plus sous les océans.Plus de 1 500 ont été en activité au cours des 10 000 dernières années.Des centaines de volcans sont considérés comme dangereux et par conséquent sont tout particulièrement surveillés.

   Comment prévoir précisément une éruption volcanique?

          Le passé du volcan est une base d'étude comportementale.Les dépôts solides qu'il a rejetés jadis en constituent les témoins. Une première étude sur le terrain est donc nécessaire pour toute étude de volcan. Les volcanologues doivent reconnaître et identifier précisément ces dépôts (laves solidifiées, cendres, bombes, nuées ardentes). L'étude des roches est très importante dans la prévision volcanique.Les vulcanologues essaient de dater ses roches pour avoir les plus de connaissances possibles sur les volcans étudiés.Le but est d'établir le "Curriculum vitae" du volcan et d'envisager ce qui peut se produire dans l'avenir.

   Les dispositifs mis en place pour l'étude d'un volcan :

       Les observatoires permanents (ou centraux) :

          Pour les volcans les plus dangereux, il faut disposer d'un observatoire permanent où un personnel qualifié se relaye 24 heures sur 24. Des sismographes beaucoup plus précis et surveillés 24 h sur 24 sont obligatoire.De plus ce laboratoire reçoit toutes les informations des autres stations de surveillance. Le laboratoire permanent permet de traiter les informations données par les appareils de mesure.  

      Les stations de surveillance automatique :

          Des stations de surveillances automatiques sont disposées sur l'édifice volcanique et sont bien sur reliées à l'observatoire central le plus souvent par des radios hautes fréquence.En cas d'alerte par les appareils automatiques, les volcanologues se rendent immédiatement sur place pour faire le point et prendre les décisions qui s'imposent.
Différents types d'appareils spécifiques permettent une surveillance rigoureuse du volcan.
 

      Station au pied du volcan :

          Une station de surveillance volcanique est souvent disposée au pied des volcans jugés à hauts risques.Ils disposent d'un pluviomètre, d'un séismographe et d'une sonde thermique. Cette station de surveillance est alimentée en électricité par des panneaux solaires. 

      Une station spatiale :

          Les images prises par les satellites permettent, à distance, le suivi régulier du volcan. Des cartes de risques volcaniques sont dressées, où les zones menacées sont repérées à l'aide de couleurs significatives :rouge pour les zones à plus hauts risques, puis orange, jaune et vert pour les régions complètement à l'abri. Ce système d'observation s'appelle la Géodésie spatiale.  

   Conclusion :

          A cause du trop grand nombre de volcan les vulcanologues ne sont obligés d'étudier que les volcans jugés les plus dangereux.De plus les volcans étant tous différents la prévision est délicate.Malgré cela les vulcanologues pensent pouvoir, grâce à leurs appareils de mesure, prévoir une éruption sur les volcans étudiés avec  2 à 3 jours de marge d'erreur.Des gros progrès ont certes été faits mais ce n'est pas suffisant et l'observation des volcans se fait avec un grand intérêt de protection de population.  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×